La famille des canidé

Il y a prés de 300 millions d'années, au Carbonifère vivait un reptile que les chercheurs ont appelé Lycaenops (face de loup).

Il y a 200 millions d'années (au Trias) apparu un reptile qui est l'ancêtre des mammifères : le Cynognathus (mâchoires de chien),

puis apparut le premier mammifère, Megazostrodon


Il y a 65 millions d'années (éocène) l'extinction les dinosaures et des grands reptiles a permis l'expansion des mammifères. Il existait peu de mammifères carnivores et ils étaient de petites tailles. 

   L’histoire du chien commence avec l’apparition des Créodontes qui se nourrirent de viande. Ce furent les premiers carnassiers (il y a 100 millions d'années).


Ces carnivores offrent une représentation singulière du groupe. Un peu chien, un peu ours, félin, le groupe connaîtra par la suite plusieurs scissions, pour constituer les groupes de carnivores que nous connaissons au XXIème siècle.

Leurs tailles étaient loin d'être homogènes. Des chercheurs ont trouvé des espèces possédant un crâne de 80 cm de long. Une espèce libyenne, ressemblant à une hyène aurait eu un crâne de 70 cm de long. 

Elle s'attaquait à des éléphants gigantesques. A côté de ces monstres, existait un petit créodonte en Amérique, pas plus gros qu'un chaton.

Il y a 40 millions d'années (oligocène), le Miacis profitera de l'émergence d'un terrain sec dans le détroit de Béring, (La Béringie) pour coloniser l'Eurasie.

On considère que le Miacis est l'ancêtre des chiens, des ours, des hyènes, des chats, des civettes, entre autre.

Il y a 35 millions d'années, le Miacis a donné naissance au  Hesperocyon.

Hesperocyon gregarius pesait moins de 3 kg et avait une allure gracile. Avec son cou et sa queue longs et flexibles et ses pattes courtes derminées par des pieds pentadactyles, cet animal ressemblait plus à une mangouste qu’à un chien.

Pourtant, certaines caractéristiques dont notamment la disposition des dents prouvent que c’est un canidé primitif.

Ce canidé qui mesurait environ 80 cm de long a vécu de l’Oligocène inférieur au Miocène inférieur.

 


Les Borophaginae sont le second grand groupe de canidés à apparaître. Eux aussi ont prospéré en Amérique du Nord.


Ils ont vécu de l'Oligocène au Pliocène (40 Ma à 2,5 Ma). Certaines espèces étaient plus grandes que le lion actuel.


Parmi ces géants, on trouvait le genre Epicyon (traduit par "Pré-chien) qui mesurait environ 94 cm à l’épaule.

Ce groupe a donné naissance aux plus gros canidés de tous les temps.

Epicyon haydeni était probablement le canidé le plus gros et le plus impressionnant de toute l’histoire évolutive de cette famille.

Le poids d'un spécimen fossile a été estimé à un peu plus de 100 kg.

Plus gros qu’un lion, c’était certainement un redoutable prédateur.


Il y a 25 millions d'années (myocène), l'Hesperocyon a évolué en Mesocyon.


Il y a environ 22 millions d'années, la première créature présentant quelques similitudes avec le chien est le Cynodictis, une sorte de mangouste avec un long museau. Les plus anciens fossiles de Canidés ont été retrouvés en Amérique du Nord et remontent à cette période.

Depuis le lointain carnivore Cynodictis, les canidés ont évolué, se transformant en coureurs rapides et infatigables qui chassent leur proie à vue.


Il y a 15 millions d'années : Tomarctus, un autre carnivore du même genre, s'est développé plus tard

Il semble être le premier véritable canidé, doté de longues mâchoires et d'un crane plus volumineux, les scientifiques supposent qu'il possède déjà quatre doigts serrés et une démarche Digitigrade (il marche sur les doigts).

Il faut savoir que la plupart des paléontologistes reconnaissent Tomarctus comme l'ancêtre des canidés modernes


Les caractéristiques de nos canidés modernes sont déjà établies, comme le montre la découverte de Canis lepophagus, premier représentant du genre Canis.

Par le détroit de Béring, il va gagner l'Eurasie, son évolution se poursuivra alors sur le Vieux Continent avec Canis cipio, à l'origine du chacal et du coyote, puis Canis etrucscus, l'ancêtre direct du loup, particulièrement adapté au climat froid.

Puis vint Canis devenu Canis lupus (le loup) voici 300 000 ans. Descendants de ce dernier, les premiers chiens ont fait leur apparition il y a 12 000 ans.

L'espèce canine ne descend pas d'une seule et unique souche de loups domestiqués en un point précis du globe et à une seule époque.

Certains chiens nordiques ont subi encore récemment des retrempes avec des loups des régions arctiques et subarctiques.


 Le Canis lupus aurait donné naissance à 4 types:

Canis familiaris Leinieri ancêtre des lévriers.

Canis familiaris Matris Optimae qui a donné les races bergères.

Canis familiaris Intermedius (10.000 ans avant J-C) ancêtre des épagneuls griffons et spitz.

Canis familiaris Inostranzewi qui a donné les molosses, dogues, bouviers.

Achilles Gautier décrit les plus anciens chiens connus

 La découverte d'Oberkassel « faite dans une double sépulture qui contenait les restes d'un homme assez âgé et d'une jeune femme.

 Le canidé est représenté par plusieurs vestiges dont un fragment de mandibule identifiée depuis plusieurs décennies comme étant celle d'un loup.

Elle a été à nouveau analysée, à Cologne, par Günther Nobis.

Or, cette mandibule se distingue de celle des loups du paléolithique supérieur de l'Europe centrale par sa taille plus petite.

De plus, les deuxième et troisième prémolaires manquent et les alvéoles correspondants sont absents, ce qui pourrait indiquer une anomalie congénitale.

On a donc conclu au statut domestique de la mandibule d'Oberkassel d'après ces deux critères : la taille médiocre et la présence de modifications pathologiques...

 


Une deuxième trouvaille, également en Europe, publiée pour la première fois en 1974, provient des couches magdaléniennes (11 000 avant J.C.) de la Kniegrotte ou " caverne du genou " en Thuringe (Allemagne).

 Dans cette grotte, ont été trouvés plusieurs ossements de canidé. D'après l'archéozoologue tchécoslovaque Musil, ce canidé se distingue ici encore du loup du paléolithique supérieur européen par sa petite taille, mais aussi par le resserrement des dents jugales...

Deux trouvailles du Proche-Orient nous intéressent plus spécialement.

La première concerne un tout jeune canidé déposé dans la tombe d'une personne âgée dans le site natoufien d'Aïn Mallaha en Israël ; l'inhumation aurait eu lieu il y a 13 500 ans.

Ce canidé est trop jeune pour que l'on puisse décider de son identité : louveteau ou chiot.

Il souligne, néanmoins, les rapports affectueux qui ont pu exister entre hommes préhistoriques et jeunes animaux. »  


Commentaires (3)

1. HISORIQUE DU CHIEN 12/03/2011

MERCI !!

LOOL vous allez passer votre année de quoi ?

2. lOol (site web) 12/12/2010

merci!!!

grace à ce cite, je vais passer mon année!!!

3. hbw 01/06/2010

cool ton site

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 04/03/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site